Cloud mining : miner des crypto-monnaies sans se mouiller, vraiment ?

Pour s’amuser ou bien pour s’assurer un complément de revenus, de plus en plus d’internautes s’adonnent au cloud mining. Le principe ? Miner des bitcoins (BTC) et autres crypto-monnaies sans posséder les machines coûteuses, volumineuses, bruyantes et énergivores nécessaires, mais en les louant. Si ce processus d’extraction ne semble, en apparence, pas risqué, les arnaques se multiplient pourtant. 

Cloud mining : comment ça marche ?

Le minage, ou mining de crypto-monnaies, est le fait de valider une transaction sur un réseau blockchain. Une pratique qui nécessite un matériel particulier. Comme les ordinateurs spécialement conçus pour le minage, à l’image des RIGs et Asics de minage développés par Bitmain qui sont capable de fournir une puissance de calcul (Hashrate) adaptée à l’usage intensif que représente le minage.

Pour un particulier, le set up nécessaire au minage de crypto-monnaies coûte généralement très cher. Il se vend par exemple sur eBay des machines d’occasion à 9 000 euros. Et au-delà du prix, les machines minières sont volumineuses, bruyantes, et consomment énormément d’électricité.

Mais depuis quelques années, miner des cryptomonnaies est devenu accessible à tous grâce au cloud mining : le fait de pouvoir miner depuis une interface accessible via le cloud. Location de puissance de calcul, serveur privé virtuel (VPS), exploitation minière hébergée, le cloud mining peut se réaliser grâce à différentes méthodes. 

Le principe du cloud mining ? On loue du matériel – et donc une unité de puissance de calcul – qui permet l’extraction de crypto-monnaies à distance. Ainsi, le mineur n’a ni contrainte de place, de nuisance sonore ou de facture électrique faramineuse, et il peut miner d’où il veut, quand il veut. ZCash (ZEC, Bitcoin (BTC), Grin, Ethereum… Toutes les cryptomonnaies sont concernées par le cloud mining.

Mais cette méthode n’est pas sans risque comme le laissent croire les nombreuses pubs qui pullulent sur les réseaux sociaux. Les arnaques se multiplient et certaines pratiques ne se révèlent pas toutes légales. Un vrai problème quand on sait que la majorité des cryptomineurs sont novices…

Système pyramidal, sociétés factices, frais cachés… Les risques du cloud mining

Le cloud mining représente a priori un investissement peu risqué. Il est en effet possible de n’investir qu’une petite somme d’argent pour s’adonner au cloud mining. Quelques dizaines d’euros, et l’on est de la partie. À ce petit niveau, ce pari aux allures de jeu encourage les plus novices à mettre quelques jetons sur des applications de minage. Et ces dernières, payantes ou gratuites, sont nombreuses.

Les cybercriminels se sont donc rués sur cette occasion en or pour capter cette vague d’investisseurs novices.

En 2021, la société américano-japonaise de cybersécurité Trend Micro, a démasqué une dizaine d’applications de minage frauduleuses sur le cloud qui promettaient des crypto-monnaies en échange d’abonnement payants et d’investissements dans des opérations de cloud mining. Au total, selon Trend Micro, 120 fausses applications sont encore accessibles sur Android et iOS, faisant chaque jour des victimes. Des applications qui, toujours selon Trend Micro “ne disposent d’aucune fonctionnalité relative au minage de crypto-monnaies et trompent les utilisateurs en leur faisant regarder des publicités in-app”.

Outre les applications, on ne compte plus les sociétés frauduleuses qui proposent des offres de cloud mining alléchantes avec une garantie de profit mais qui ne disposent tout simplement pas d’équipements miniers. Les investisseurs envoient alors leur argent à une société factice qui ne détient tout bonnement pas de ferme. Ces plateformes frauduleuses ne sont pas dénoncées à temps, et dans le monde de la cryptomonnaie, tout va très vite. Il peut toujours être intéressant de consulter le site de l’AMF qui recense les entreprises opaques et frauduleuses.

Plus pernicieux, encore, il faut être vigilant aux frais cachés. Lorsque l’on choisit une solution de cloud mining, on ne paie généralement pas que la location du matériel de minage. Attention donc aux mauvaises surprises. Le montant annoncé ne comprend pas toujours les frais de maintenance, l’exploitation de la plate-forme, l’électricité, la connexion… Une mauvaise surprise qui peut s’ajouter à des investissements à perte. Citons également les systèmes pyramidaux. De nombreuses sociétés de cloud mining reposent sur des systèmes de parrainage pyramidaux. C’est la fameuse pyramide de Ponzi. On incite les nouveaux venus à en “parrainer” d’autres afin de multiplier ses potentiels gains, transférant ainsi l’argent des nouveaux investisseurs aux anciens dans un cycle infini… 

Bien que séduisant, le cloud mining est un type d’investissement très particulier qui demande du sang froid, de la patience et du pragmatisme. Cette méthode n’est donc pas réservée à tous.