Pourquoi et comment fidéliser ses Consultants IT ? 

Dans une période où la concurrence fait rage dans le secteur de l’informatique et où les Consultants sont de plus en plus sollicités, fidéliser ses recrues est un enjeu de chaque instant.    

Fidéliser ses Consultants en IT, un enjeu majeur pour la productivité et la notoriété de votre entreprise 

Les Entreprises du Numériques (EN) vivent une période faste. La demande en experts de l’informatique s’est largement accrue ces dernières années. Du Technicien Support Informatique au Développeur Web en passant par l’Expert en Cybersécurité, tous sont concernés au point que la pénurie de talents et de compétences commence à se faire sentir. Avec ce marché tendu, la fuite de talents est un risque. 

Une fuite de talent, cela représente de nombreuses déconvenues préjudiciables pour votre activité. Le plus évident étant une franche perte de votre productivité et donc de votre chiffre d’affaires. Les projets IT d’envergure et les besoins en experts de l’informatique se multiplient. Ne pas être capable de proposer de Consultants faute de moyen humain signifie une possible perte de contrats. C’est là que toute votre société est en péril. 

Cette perte de productivité et d’opportunités passe également par une perte de temps colossale… Recruter des talents, cela prend du temps. Tout comme les former. En 2022, vos Consultants sont rares, et donc, durs à remplacer. “Chercher, approcher et signer un Consultant talentueux, cela peut prendre plusieurs mois. Il faut ensuite l’intégrer correctement, le rendre opérationnel, l’impliquer dans des projets d’entreprise… Tout cela représente du temps précieux que l’on ne passe pas focalisé sur le cœur de notre métier” constate Simon Elghozi, Président de SooIT.  

Enfin, la fuite d’un Consultant peut impacter la notoriété même de votre entreprise. Il n’est plus rare en entretien de se voir demander son taux de turnover. Un indicateur sur l’état de l’entreprise, la qualité des missions, voire du niveau de bien-être des salariés. Et un turnover particulièrement haut dans une entreprise du numérique peut se propager très rapidement avec le bouche-à-oreille. Attention à ne pas être blacklisté… 

Bien-être au travail, formation, prime d'apporteur d'affaires… Comment fidéliser ses Consultants 

Breaking news ! Il est primordial de bien traiter ses Consultants. Et cela devrait aller plus loin qu’une rémunération attractive. “Nous proposons des salaires plus élevés que ceux pratiqués sur le marché et nous avons des primes de cooptation et d’apporteurs d’affaires. Mais, de mon point de vue, nous devons davantage la fidélité de nos Consultants au climat bienveillant que SooIT et ses Collaborateurs entretiennent avec brio depuis ses premiers pas”. 

Un climat de confiance, des relations authentiques avec la hiérarchie, des team building… Le bien-être au travail est l’une des priorités du Groupe SENTILES. Il est nécessaire de maintenir cette ambiance positive pour non seulement donner un sentiment d’appartenance à ses recrues, mais également pour contribuer à la réussite de l’entreprise. Simon Elghozi se souvient : “avant d’arriver chez SENTILES, je venais d’un grand groupe dans l’IT où la politique RH vis-à-vis des Consultants était très mécanique. Nous recrutions des Consultants à tour de bras sans réellement se soucier de leurs attentes et conforts personnels. À mon arrivée, Oliver Matot, lui-même ancien Consultant et patron de SENTILES, m’a mis en garde sur son approche différente. Il m’a demandé de prendre soin de mes Consultants et de les traiter comme des bijoux”. 

Le confort d’un Consultant passe également par des conditions flexibles et arrangeantes. “Dès que je le peux, je propose des missions qui courent sur plusieurs années. Je privilégie les missions longues, de 3 ans, mais nous sommes flexibles et nous nous adaptons autant que possible aux attentes de notre candidat. C’est là notre principal atout dans la fidélisation de nos Consultants”. À ce sujet, il est également question de télétravail. Abandonné pendant près de deux ans, certains ont encore du mal à accepter à nouveau le présentiel 5 jours sur 7. Il peut être judicieux de faire en sorte de trouver un modèle hybride et sur-mesure. Si chez SENTILES et SooIT, la politique en matière de travail en distanciel se fait au cas par cas, et selon les conditions des Clients chez qui nous envoyons nos talents, la question du télétravail reste toujours abordée en entretien, de même que celle des congés, du droit à la déconnexion et des plages horaires. Faire preuve de souplesse et d’adaptation avec ses recrues influe également sur la qualité du travail fourni. Un Collaborateur qui va bien est en effet un Collaborateur qui non seulement restera, mais travaillera bien. 

Enfin, parler de fidélisation de recrues ne peut se faire sans une réelle réflexion sur les perspectives d’évolution de vos équipes. Pour espérer une relation pérenne, mettre en place un plan de formation et des bilans fréquents est indispensable. “Chez SooIT, nous avons un suivi régulier des attentes du Consultant par rapport à sa mission et sa collaboration avec nous. Nous avons plusieurs bilans dans l’année et nous proposons deux voire trois formations par an” précise Simon Elghozi. Certains Consultants SooIT se sont ainsi formés à de nouveaux langages de programmation, des outils de base de données, une nouvelle langue, Excel avancé, des méthodes de gestion agile en informatique… Être au fait des projets de carrière de chacun mais également de leurs projets personnels vous permettra non seulement de garder vos Consultants, mais également de les rendre plus performants. Bref, un investissement on ne peut plus sensé !

Pour conclure...

Fidéliser ses recrues ne passe pas que par une fiche de salaire attractive. À un climat sain et des missions enrichissantes doivent s’ajouter un traitement au cas par cas, une entraide poussée, la valorisation des compétences, de la souplesse et de la reconnaissance de la part des Managers… L’idée, in fine ? Capitaliser sur les compétences de chacun et fédérer ses équipes autour de projets et de valeurs communes.